A Angers, la foisonnante maison d’Adam

Certes, le château et la tenure de l’apocalypse sont les joyaux angevins, mais il y a aussi cette maison médiévale !

Depuis la fin du XVe siècle, elle dresse ses pignons au cœur d’Angers, à deux pas de la cathédrale. C’est  la plus belle demeure à colombages de la ville et l’une des plus remarquables de France.

La maison d’Adam doit son nom au pommier qui semble soutenir la tourelle d’angle. Ève et son compagnon qui figuraient de part et d’autre ont disparu à la Révolution. Les poteaux fourmillent de sculptures: scènes religieuses, animaux fantastiques…

En étage, des logements sociaux; au rez-de-chaussée, une élégante boutique de décoration.

  • Les parties hautes donnant sur la place ont été refaites dans les années 1950. À l’origine, il faut s’imaginer cette maison éclaboussée de couleurs vives et serrée contre d’autres bâtiments à pans de bois, à un étroit carrefour. Elle est protégée par les Monuments historiques depuis 1922.
  • Toute une procession sculptée monte à l’assaut des étages. Le Tricouillard est connu pour son pantalon baissé, mais on remarque aussi saint Georges transperçant le dragon, un pélican donnant son sang à ses petits, des amoureux entrelacés, des chimères…
  • Depuis 1990, la maison des Artisans occupe le rez-de-chaussée de ce qui était naguère une apothicairerie puis un commerce de draps. On y vend une sélection issue de 80 ateliers : articles en verre ou en bois, céramique, sculptures et bijoux.